darktable page lede image
darktable page lede image

Panneaux de la table lumineuse

2.3. Panneaux de la table lumineuse

2.3.1. Importer

Ce panneau est destiné à l’importation des images vers une pellicule. Vous pouvez soit importer un dossier complet en pressant « dossier », ou une seule image en pressant « image ». Vous pouvez aussi demander à darktable de rechercher un appareil photo connecté en pressant « rechercher un appareil ». Si un appareil photo supporté est connecté vous pouvez importer directement depuis cet appareil photo ou contrôler l'appareil photo dans darktable en mode capture.

Les images importées sont organisées en pellicules (voyez la Section 2.2.1, « Pellicules »). Toutes les pellicules sont accessibles par l’intermédiaire du module filtres de collection (voyez la Section 2.3.2, « Filtres de collection »). Si vous donnez la valeur « pellicule » à l’attribut de sélection, vous obtiendrez une liste des pellicules disponibles. Cette liste peut être filtrée en utilisant la boîte d’édition afin de retrouver rapidement la pellicule qui vous intéresse. Faites un double-clic sur une pellicule dans la liste et elle s’ouvrira sur la table lumineuse. Vous pouvez aussi cliquer les éléments du module collections récentes (voyez la Section 2.3.3, « Collections récentes ») pour ouvrir les dernières pellicules sur lesquelles vous avez travaillé.

2.3.1.1. Importer depuis le système de fichiers

Vous pouvez importer soit une image individuelle, soit un dossier. Toute image importée est affichée dans une pellicule du même nom que le dossier d'importation.

Cliquer sur « image » ou « dossier » ouvre une boîte de dialogue de sélection de fichiers. Naviguez dans votre système de fichiers et sélectionnez l’élément à importer. En partie basse de la boîte de dialogue, vous trouverez des options d’importation supplémentaires.

Comme son nom l’indique, cocher « importer les dossiers récursivement » importera à la fois les images se trouvant dans le dossier sélectionné et dans tous ses sous-dossiers. Ceci n’est pas recommandé et gaspille des ressources dans le cas d'une importante liste d’images. darktable générera des miniatures pour chacune d'elles, mais en fin de compte ne conservera dans son cache que les plus récentes. Il est préférable d’importer les images par plus petites quantités, en faisant des pellicules logiques.

Cocher « ignorer les fichiers JPEG » est le bon choix s’il y a des images JPEG dans le dossier et que vous ne désirez pas les traiter. Par exemple, si l’appareil enregistre en RAW+JPEG, vous désirerez souvent ne travailler qu’avec les RAW, laissant de côté les images JPEG.

Vous pouvez aussi appliquer certaines métadonnées lors de l’importation ; voyez la Section 2.3.10, « Éditeur de métadonnées » pour davantage d’informations.

Importer un dossier ne veut pas dire que darktable copie vos images dans un autre dossier. Cela signifie simplement que les images seront visibles sur la table lumineuse et qu’elles pourront donc être développées. Si vous supprimez une image ou un dossier du disque après l’avoir importé, darktable ne pourra plus y accéder. Importer une image ou un dossier dans darktable n’est pas une sauvegarde de votre système de fichiers ! De plus, darktable ne surveille pas les modifications du système de fichiers. Donc si vous ajoutez une image dans un dossier après avoir importé ce dossier dans darktable, la nouvelle image ne sera pas affichée avant d’avoir été explicitement importée.

2.3.1.2. Importer depuis un appareil photo connecté

Lorsqu’un appareil photo est détecté, il apparaît dans le panneau des appareils quand on a pressé « rechercher un appareil ». Si vous survolez l’onglet de l’appareil avec votre souris, une infobulle va s'afficher contenant des informations concernant l’appareil : le modèle, la version du micrologiciel, etc. Si l’appareil photo est supporté, des boutons associés à des actions sont disponibles : « importer depuis le boîtier » et « commander le boîtier ».
Importer depuis le boîtier

Cette option va faire apparaître une boîte de dialogue d’importation montrant les images de l’appareil photo qui peuvent être sélectionnées pour être importées dans une pellicule de darktable.

Vous définissez le répertoire de base pour stocker les images importées et le modèle de nommage des sous-répertoires et des images individuelles dans la boîte de dialogue des préférences (voyez la Section 8.3, « Options de session »).

Commander le boîtier

Le mode capture est utilisé pour intégrer votre appareil photo à darktable. Lorsque vous prenez des images avec votre appareil dans ce mode, elles sont automatiquement importées dans darktable. Vous pouvez donc examiner le résultat de la prise de vue. Vous pouvez aussi configurer des tâches de prise de vue à distance en contrôlant le nombre d’images, l’intervalle de temps entre les prises de vue, ainsi que les paramètres de l'appareil photo comme la durée d’exposition, l’ouverture, etc.

Si cela est supporté par votre appareil photo, le mode connecté vous placera dans la vue capture pour une prise de vue commandée à distance. Vous trouverez davantage d’informations sur le mode connecté dans le Chapitre 4, Capture.

2.3.1.3. Formats de fichiers pris en charge

darktable est axé sur la gestion et le développement des fichiers de type RAW provenant d'un boîtier. Il prend en charge un grand nombre de formats de divers fabricants d’appareils. De plus, darktable peut lire des images de petite plage dynamique et de grande plage dynamique – principalement pour des échanges de données avec d’autres logiciels.

Pour que darktable puisse importer un fichier, il doit avoir l’une des extensions suivantes (la casse n’a pas d’importance) : 3FR, ARI, ARW, BAY, BMQ, CAP, CINE, CR2, CRW, CS1, DC2, DCR, DNG, ERF, FFF, EXR, IA, IIQ, JPEG, JPG, K25, KC2, KDC, MDC, MEF, MOS, MRW, NEF, NRW, ORF, PEF, PFM, PNG, PXN, QTK, RAF, RAW, RDC, RW1, RW2, SR2, SRF, SRW, STI, TIF, TIFF, X3F.

Si darktable a été compilé avec la prise en charge de JPEG2000, les extensions suivantes sont aussi reconnues : J2C, J2K, JP2, JPC.

En plus de celles qui sont standard, les extensions suivantes sont reconnues si darktable a été compilé avec la prise en charge de GraphicsMagick : BMP, DCM, GIF, JNG, JPC, JP2, MIFF, MNG, PBM, PGM, PNM, PPM.

Fichiers RAW de l’appareil

darktable lit les fichiers RAW en utilisant la bibliothèque à code source ouvert RawSpeed, originellement développée par Klaus Post et maintenue à présent dans le projet darktable lui-même. Le nombre d’appareils et de formats de fichiers pris en charge est en constante augmentation. En donner la liste exhaustive dépasse le cadre de ce manuel. La plupart des appareils modernes sont pris en charge et la tendance est d'ajouter les nouveaux très rapidement. À l'exception des appareils Fujifilm X-Trans, darktable ne décode pas les images provenant d'appareils n'ayant pas un capteur Bayer (par exemple les appareils Sigma avec le capteur Foveon X3).

Fichiers image LDR

darktable lit de manière native les images « ordinaires » dans les formats JPEG, PNG 8 ou 16 bits et TIFF 8 ou 16 bits. Le format JPEG2000 est aussi pris en charge si les bibliothèques nécessaires sont présentes lors de la compilation. De la même manière, si darktable a été compilé avec la prise en charge de GraphicsMagick, un certain nombre de formats d’importation supplémentaires seront disponibles, comme GIF, Dicom DCM , des formats TIFF exotiques et certains formats de la famille « portable xyz-map » de Sun.

Fichiers image HDR

darktable lit les images à grande plage dynamique dans les formats OpenEXR, RGBE et PFM.