darktable page lede image
darktable page lede image

Groupe des modules de tonalité

3.4.2. Groupe des modules de tonalité

Ce groupe comporte des modules qui opèrent sur les valeurs tonales d’une image, en modulant la luminosité tout en ne modifiant pas les valeurs de couleur.

3.4.2.1. Lumière d'appoint

Présentation générale
Ce module permet une modification locale de l’exposition basée sur la clarté des pixels.
Utilisation

Renforce l’exposition en augmentant la clarté à l'aide d'une courbe gaussienne de la largeur indiquée, centrée sur la clarté donnée.

exposition

Définit l’exposition d’appoint en [IL].

centre

Sets the median lightness impacted by the fill-light. A color picker is activated by pressing . It shows the picked lightness value in the gradient bar, which helps find the desired center value. You can switch between point and area sampling mode from within the global color picker panel (see Section 3.3.4, « Pipette globale »).

largeur

Définit la largeur de la courbe gaussienne. Ce nombre est exprimé en zones avec une plage dynamique totale de 10 zones. Comme la courbe gaussienne est symétrique, on ne peut entrer que des nombres pairs.

3.4.2.2. Niveaux

Présentation générale
Outil pour ajuster les points noir, blanc et gris moyen. Ce module est particulièrement utile quand l’histogramme d’une image ne s'étend pas sur l’ensemble de la plage horizontale, depuis le noir pur jusqu'au blanc pur.
Utilisation

L'outil niveaux présente deux modes opératoires «  manuel » et « automatique ».

En mode « manuel » l’outil niveaux affiche un histogramme de l’image et trois barres dotées de poignées. Glisser les poignées permet de modifier les tons de l’image. Ces barres contrôlent les points noir, gris moyen et blanc en valeurs absolues de la clarté de l'image (la valeur L de Lab).

Vous pouvez déplacer les barres noire et blanche pour qu'elles correspondent aux bords gauche et droit de l’histogramme, ce qui fait que l’image de sortie s’étalera sur toute la plage tonale disponible. Une image qui, auparavant, apparaissait plate aura plus de contraste et de relief.

Déplacer la barre centrale va modifier les tons gris moyens. En la décalant vers la gauche on obtiendra une image qui semblera plus lumineuse, en la décalant vers la droite elle apparaîtra plus sombre. On parle souvent de ceci comme d’une modification du gamma de l’image.

There are three color pickers in black, gray, and white, available by pressing the respectively colored icon. You can use them to sample the corresponding level directly from the image. You can switch between point and area sampling mode from within the global color picker panel (see Section 3.3.4, « Pipette globale »).

Le bouton « auto » ajuste automatiquement les points blanc et noir et place le point gris exactement au milieu de ceux-ci.

En mode « automatique » le module analyse automatiquement l'histogramme de l'image, détecte ses bords gauche et droit, et vous laisse définir le point noir, le point gris et le point blanc en termes de centiles relativement à ces bords.

Astuce : sous certaines conditions, particulièrement en cas de présence dans le cadre de sources lumineuses bleues fortement saturées, le module niveaux peut produire des artefacts sous forme de pixels noirs. Voyez l'option troncature du gamut (Section 3.4.3.11, « Profil de couleur d’entrée ») pour voir comment atténuer ces problèmes.

mode

Définit le mode opératoire de ce module. Valeur par défaut « manuel ».

noir

Définit le centile du point noir relativement au bord gauche de l'histogramme (uniquement en mode « automatique »).

gris

Définit le centile du point gris relativement aux bords gauche et droit de l'histogramme après avoir appliqué les corrections du point noir et du point blanc (uniquement en mode « automatique »).

blanc

Définit le centile du point blanc relativement au bord droit de l'histogramme (uniquement en mode « automatique »).

3.4.2.3. Courbe des tonalités

Présentation générale
Ce module est un outil classique de la photographie numérique. Cependant, contrairement à celle d’autres logiciels de manipulation d’images, la courbe des tonalités de darktable agit dans l’espace colorimétrique Lab. C'est pourquoi ce module offre trois courbes indépendantes, une pour chacun des canaux L, a et b.
Utilisation

Par défaut les courbes seront des lignes droites, définies par deux nœuds d'ancrage. Vous pouvez déplacer ces nœuds pour modifier la courbe. Vous pouvez générer des nouveaux nœuds en cliquant sur la courbe. Avec un ctrl-clic vous créez un nouveau nœud ayant l'abscisse x du pointeur de la souris et l'ordonnée y du point correspondant de la courbe courante – ceci ajoute un nœud sans risque de modification accidentelle de la courbe. Jusqu'à 20 nœuds peuvent être définis par courbe. Pour supprimer un nœud, glissez-le en dehors de la zone du widget.

A color picker is activated by pressing and will show the picked values in the graph. You can switch between point and area sampling mode from within the global color picker panel (see Section 3.3.4, « Pipette globale »). Numerical Lab values of input and output (see below) at the selected spot or area are shown on top left of the widget.

courbe des tonalités pour le canal L

La courbe des tonalités pour le canal L agit sur la clarté. Pour une meilleure prévisualisation, un histogramme de clarté est affiché sur le diagramme.

La ligne horizontale représente la clarté des pixels de l’image d’entrée. La ligne verticale représente la clarté des pixels de l’image de sortie. Une ligne droite ne modifie rien. Un point situé au-dessus de la diagonale par défaut augmente la clarté, alors qu'un point situé en dessous la diminue. Décaler le centre de la courbe vers le haut permet d’éclaircir l’image, le décaler vers le bas assombrira l’image. Une courbe en S va augmenter le contraste de l’image.

courbes des tonalités pour les canaux a/b

Les courbes pour les canaux a et b agissent sur les valeurs de couleur. Elles ne sont affichées et actives que si la zone de liste déroulante échelle des canaux a et b est définie à « manuelle ». La ligne horizontale représente le canal de couleur des pixels de l’image d’entrée. La ligne verticale représente la valeur du canal de couleur des pixels de l’image de sortie. Des valeurs positives de a correspondent à des couleurs plus magenta ; des valeurs négatives de a correspondent à des couleurs plus verdâtres. Des valeurs positives de b donnent des couleurs plus jaunâtres ; des valeurs négatives de b correspondent à des couleurs plus bleuâtres.

Une ligne droite ne change rien. Décaler le centre de la courbe va donner à l’image une couleur dominante ; décaler le canal a vers le haut donne une teinte magenta ; décaler le canal b vers le haut donne une teinte jaune ; décaler le canal a vers le bas donne une teinte verte ; décaler le canal b vers le bas donne une teinte bleue.

Augmenter/diminuer la pente des courbes sans déplacer leur centre va augmenter/diminuer la saturation de la couleur des canaux respectifs. Avec des courbes correctement définies, vous pouvez même exercer un contrôle fin de la saturation des couleurs, elle dépendra des couleurs des pixels d’entrée.

échelle des canaux a et b

Si la zone de liste déroulante est définie à « automatique », darktable effectue un ajustement automatique de la saturation des couleurs. Le niveau de cet ajustement dépend des valeurs de couleur des pixels et de la modification de leurs valeurs L par la courbe des tonalités pour le canal L. Ceci est conçu pour donner un renforcement global de la saturation des couleurs quand la courbe des tonalités pour le canal L donne un renforcement du contraste. Le mode « automatique XYZ » offre une alternative pour l'ajustement automatique de la saturation. Il agit en appliquant la courbe du canal L aux trois canaux dans l'espace colorimétrique XYZ. Ceci a le même effet sur la saturation que celle que pourraient avoir des courbes RGB. Regardez le mode de fusion « ajustement des couleurs » si vous souhaitez régler l’intensité de la variation automatique de la chroma (voyez la Section 3.2.6, « Opérateurs de fusion »). Si cette zone de liste déroulante est définie à « manuelle », vous pouvez modifier la saturation des couleurs en utilisant les courbes pour les canaux a et b.

Exemples

Image originale
Paramétrage de la courbe des tonalités. Vous remarquerez que le nœud central de notre courbe b a été décalé vers les valeurs négatives. C'est ce qui donne à l’image sa teinte bleue.
Image résultante.

3.4.2.4. Zones

Présentation générale
Ce module fournit une autre manière de modifier la clarté de votre image, il est basé sur le système d’Ansel Adam. Il permet la modification de la clarté d’une zone en prenant en compte l’effet sur les zones adjacentes. Il divise la plage de clarté en un nombre de zones défini par l’utilisateur.
Utilisation

Suivant le concept d'Ansel Adams la clarté (basée sur le canal L de Lab) est divisée en zones s'étendant du noir pur au blanc pur. Ces zones sont affichées dans une barre. Le nombre de zones peut être modifié en plaçant le curseur de la souris sur cette barre et en utilisant le défilement à la souris (par défaut 10 zones).

La barre de zones est découpée horizontalement en deux parties, la partie supérieure montrant les zones de sortie du module et la partie inférieure les zones correspondantes d'entrée du module. Par défaut les deux parties sont parfaitement alignées. Alors que les zones de sortie sont statiques vous pouvez cliquer-gauche sur un point de contrôle et le déplacer pour modifier la répartition des zones. Décaler un point de contrôle étend proportionnellement les zones situées d'un côté de ce point et compresse les zones situées de l'autre côté. Tous les autres points de contrôle existants restent en place, évitant efficacement les modifications des zones situées au-delà. Utilisez un clic droit pour supprimer un point de contrôle.

L'aperçu montre l'image découpées en zones. Quand on survole une zone de la barre des zones, cette zone – d'entrée ou de sortie – est mise en évidence dans l'aperçu.

Exemples

L'image originale.
Here, the darker and lighter zones were compressed to increase contrast, then the upper parts of darker zones were expanded to increase their visual impact.

3.4.2.5. Contraste local

Présentation générale
Ce module permet d’améliorer le contraste local. Il supporte deux modes opératoires : celui par défaut utilise un filtre laplacien bilatéral, l'autre utilise un filtre bilatéral non normalisé. Tous deux agissent exclusivement sur le canal L de l'espace colorimétrique Lab.
Utilisation

Le contraste local renforce les détails de votre image, un peu comme le fait le module égaliseur (voyez la Section 3.4.4.2, « Égaliseur »). Il est cependant plus facile à utiliser et ne vous demande pas de travailler sur différentes bandes de fréquences. Le filtre laplacien local a été conçu pour être très robuste contre les effets de halo indésirables et les inversions de gradient le long des bords.

mode

Choix du "filtre laplacien local" ou de "la grille bilatérale non normalisée". Les options pour la grille bilatérale sont : granularité, contraste et détail. Le filtre local laplacien supporte : détail, hautes lumières, ombres et étendue des tons moyens. Le mode filtre laplacien local supporte l'amélioration des ombres et la compression des hautes lumières, comme le fait le module ombres et hautes lumières.

Grille bilatérale
granularité

Rend plus fins ou plus grossiers les détails que vous désirez ajuster.

contraste

Force avec laquelle l’algorithme distingue les niveaux de luminosité. Accroître la valeur donne des résultats ayant un aspect plus contrasté.

détail

Ajoute ou supprime des détails. Des valeurs plus élevées augmenteront le contraste local.

Laplacien local

To understand the parameters of the local laplacian filter, you can think of it as applying a curve to the image, similar to this picture:

It will then be applied to the image in a way that works locally and avoids halo artifacts.

détail

Ajoute ou supprime des détails. Des grandes valeurs augmenteront le contraste local. Ceci insérera une forme en S au centre de la courbe, pour augmenter ou diminuer le contraste local. Pour les images monochromes il est possible de pousser ce paramètre à des valeurs extrêmes sans pour autant obtenir des résultats ridicules ou des artefacts.

hautes lumières

Ceci affecte l'une des extrémités de la courbe, augmentant ou compressant efficacement le contraste dans les zones de hautes lumières. Une faible valeur réduira les hautes lumières.

ombres

Similaire au paramètre pour les hautes lumières, celui-ci affecte l'autre extrémité de la courbe et augmentera ou diminuera le contraste dans les ombres. Une valeur élevée donnera plus de contraste dans les ombres. Une valeur faible rehaussera les ombres et pourra simuler efficacement une lumière d'appoint. Notez cependant que ceci est fait via une manipulation locale de l'image : ceci signifie que par cette méthode, une image complètement sombre ne peut pas être rendue lumineuse, seules des zones sombres face à des zones lumineuses seront affectées.

étendue des tons moyens

Ceci contrôle l'étendue de la partie en forme de S de la courbe de contraste. Une valeur plus grande rendra le S plus étendu, et classera ainsi plus de valeurs dans la plage des tons moyens et moins de valeurs dans la zone des hautes lumières et des ombres. Dans les réglages à plus grande plage dynamique il peut être utile de réduire cette valeur pour réaliser une compression de plage plus élevée en réduisant le contraste dans les hautes lumières et dans les ombres. Notez cependant que dans les scénarios HDR vraiment importants ceci pourrait mieux fonctionner en combinaison avec une courbe de base qui pré-compresse la plage, peut-être avec une courbe de base approximativement logarithmique. De plus, la fonctionnalité fusion d'exposition dans le module courbe de base peut parfois donner des résultats plus agréables, mais elle est plus susceptible de produire des effets de halo.

S'il est poussé à des valeurs extrêmes, ce réglage peut provoquer dans l'image des artefacts de type bandes. Ceci est dû à la technique utilisée par darktable pour calculer l'approximation rapide du filtre laplacien rapide.

Exemple
Avant
Après, un peu exagéré pour démontrer l’effet. Utilisez ceci avec modération afin d’éviter un aspect sur-traité de qualité médiocre.

3.4.2.6. Mappage des tonalités

Présentation générale
Ce module compresse la plage tonale des images HDR, de manière à ce qu'elle corresponde aux limites d’une image normale de faible plage dynamique. Il utilise l’algorithme que Durand a présenté en 2002. darktable peut importer des images HDR si elles sont dans l’un des formats OpenEXR, RGBE ou PFM ou en tant que DNG généré par le mécanisme de création des HDR de darktable (voyez la Section 2.3.6, « Images sélectionnées »).
Utilisation

L’algorithme sous-jacent utilise un filtre bilatéral pour décomposer une image en un calque de base grossier et en un calque détaillé. Le contraste du calque de base est compressé alors que le calque détaillé est préservé. Les deux calques sont ensuite recomposés.

contraste

Définit le niveau de compression du contraste du calque de base. Plus forte est la compression, plus faible est la plage dynamique de l'image résultante.

étendue spatiale

Définit l’étendue du filtre bilatéral. Plus faibles sont les valeurs, plus est marqué l'effet de la compression du contraste sur les détails de l'image.

3.4.2.7. Mappage global des tonalités

Présentation générale
Ce module implémente une autre approche de la compression de la plage tonale d’une image HDR vers la plage tonale limitée d’une image de sortie LDR typique. Il offre plusieurs implémentations des opérateurs de mappage global des tonalités.
Utilisation

Le processus de mappage global des tonalités traite chaque pixel d’une image HDR sans tenir compte de l’environnement local. Ce qui est généralement plus rapide que le mappage local implémenté dans le module mappage des tonalités mais qui peut donner des résultats moins convaincants pour les scènes ayant une très grande dynamique. Améliorant les opérateurs originaux, darktable peut préserver les détails de l’image d’entrée et les transférer ensuite vers l’image de sortie.

opérateur

Les algorithmes de mappage global des tonalités de Reinhard, Filmic et Drago sont disponibles. Selon l’algorithme sélectionné, différents paramètres peuvent être ajustés. Certains algorithmes sont entièrement auto-réglables et n’ont pas besoin de contrôle spécifique.

biais

Ce paramètre n'est proposé que pour l’opérateur Drago. Il influence le contraste de l’image de sortie. C'est un paramètre essentiel de l’ajustement de la compression des hautes lumières et de la visibilité des détails dans les zones sombres. Selon le texte d’origine, une valeur égale à 0.85 est recommandée comme point de départ.

cible

Uniquement proposé pour l’opérateur Drago. C'est un facteur d’échelle permettant d'ajuster la luminosité globale de l’image à la luminosité de l’écran visé. Il est mesuré en cd/m2, et doit correspondre à la valeur de votre périphérique de sortie. Des valeurs plus importantes conduisent à une image plus claire, alors que des valeurs plus faibles donneront une image plus sombre.

détail

Proposé en supplément pour tous les opérateurs. Ce paramètre contrôle quelle quantité de détails est préservée et transférée à l’image de sortie après le mappage des tonalités.